Ministère de la Fonction Publique, de la Modernisation du Service Public, Chargé de la Réforme de l'Etat

Sceau de Republique Gabonaise

Mot du Minitre

Chers usagers,


Le ministère de la Fonction Publique et de la Réforme administrative est au cœur de la démarche de modernisation de notre service public telle que souhaitée par Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence, Ali Bongo ONDIMBA.


Cette ambition initiée depuis 2009, est contenue dans le Programme phare de Réforme et Modernisation de l’Administration (PRMA). Lequel se fixe pour objectif, de bâtir en 2016, une administration de services qui participe pleinement à la croissance du pays.

C’est dire que l’édification des piliers du Gabon Emergent doit s’appuyer sur une administration publique forte, capable de mener une action  efficace grâce à des ressources humaines compétentes et un dispositif de modernisation des cadres juridiques et institutionnels.


La valorisation de la ressource humaine de l’administration est  au centre de mes préoccupations, car, je reste persuadé qu’il n’y a de développement que d’homme . C’est pourquoi, il est impérieux de rendre opérationnelles les Directions Centrales Des Ressources Humaines (DCRH) qui seront porteuses de ladite réforme.

De même il devient urgent de moderniser notre système de rémunération pour coller à l’ambition d’une administration attractive, motivée et performante.


L’administration dans sa démarche de modernisation devra améliorer ses rapports avec les partenaires sociaux et les usagers. En effet, aujourd’hui plus qu’hier, il importe de rompre le cycle infernal  des relations conflictuelles entre l’administration et les syndicats des agents publics.

Pour ce faire, nous voulons mettre en place une plate-forme de concertation permanente proactive qui devrait permettre d’anticiper les  anticiper les mouvements sociaux. Cette démarche implique la mise en  place des procédures de négociations et un changement de paradigme. , Nous souhaitons, en effet, que nos partenaires fassent le saut qualitatif en passant d’un syndicalisme de l’invective à un syndicalisme de propositions.


S’agissant du service aux usagers, il importe aujourd’hui de s’interroger sur son efficacité. Est-il  plus proche des usagers ? A-t-il atteint les objectifs à lui assignés par l’Etat ? La réponse à ce questionnement est sans nul doute, non. C’est pourquoi, notre ambition est de poursuivre  la modernisation des services à l’usager.

Pour cela, nous devons élaborer un  plan d’amélioration de la qualité des services aux usagers, et bâtir un référentiel de qualité .et Les nouvelles technologies de l’information et de la communication  devraient faciliter la  mise en place une procédure permettant à l’usager d’effectuer r ses démarches administratives via le site web du ministère ou des centres de gestion de proximité comme les DCRH ou les Directions Régionales.


Cette démarche de modernisation implique aussi une série d’actions au sein du ministère, à savoir :
-L’amélioration et le renforcement de l’organisation et du fonctionnement ;
-L’optimisation de la gestion des ressources humaines, financières et matérielles ;
-L’amélioration et le renforcement des systèmes d’information et de communication ;
-L’amélioration du  cadre et des outils de travail.


Réformer n’est jamais une tâche facile mais ensemble, nous pouvons et devons surmonter les difficultés. Aussi, j’invite les agents de l’Etat et plus particulièrement  ceux du ministère dont j’ai la Charge à plus d’ardeur au travail pour faire avancer les réformes attendues par nos compatriotes.


Ce sont là, les grands axes de mon action et je m’y suis attelé sans délai et sans craindre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République, Chef de l’Etat, de hisser le Gabon au rang de pays émergents à l’horizon 2025.

Jean-Marie OGANDAGA

Publié le : 03 / 12 / 2014


En Haut